Yashyizweho kuri 3 March, 2017 | 13:07

Mukura:Les cultivateurs du blé manquent le marché

Les cultivateurs du blé vivant dans le secteur de Mukura affirment de ne pas trouver de marché pour cette culture de blé malgré que cette dernière y pousse convenablement. Le secteur tente deux solutions ; en leur cherchant des semences utilisées dans des industries agro-alimentaires mais aussi en leur mettant en contact avec les coopératives qui vendent ce blé dans ces industries.

Dans la plus part des localités du secteur de Mukura précisement dans les cellules de Karambo , Kageyo,le blé y pousse convenablement et souvent la récolte y est bonne. Malgré cela, ces cultivateurs n’ont pas de marché car l’espèce cultivée n’est pas celle qui est transformée dans les industries agro-alimentaire comme Azam.
Ntakanyarwe Jean Pierrre est l’un des cultivateurs du blé habitant dans la cellule de Karambo précisement dans le village de Gituntu.Ce cultivateur dit qu’il possède un bagage important en ce qui concerne la connaissance sur la culture du blé; car il a subit une formation sous l’initiative de RAB. Ce cultivateur dit que cette saison a été bonne car la moisson a donné une grande quantité, Car il a pu récolter une tonne et demie (1,5 Tonne) de blé. Malgré cette bonne récolte, Monsieur Ntakanyarwe dit qu’il n’a pas de marché. Et s’il trouve le débouché de cette culture c’est juste pour quelques kilos.

Usabyimana Floride est aussi une cultivatrice de blé habitant dans la cellule de Kageyo précisement dans le village de MUKURA I. Cette cultivatrice affirme qu’elle a pu récolter 50 kg. Même pour elle, le manque de marché reste un problème identique.

Madame Kabanyiginya Ephrède habite la cellule de Kageyo dans le village Mukura II elle aussi cultive le blé ; pour cette saison elle a pu récolter plus de 70 kg. Pour elle aussi le problème reste identique: Elle ne parvient pas à trouver de marché. ‘’J’ai préféré le consommer à défaut de clients’’ A-t-elle souligné.

Les malheurs ne viennent jamais seuls

Madame Nkurikiyinka Anastasie, l’une des cultivatrices de cette localité ; affirme qu’ils avaient trouvé un acheteur mais qu’après il a changé de décision et leur a dit que le blé ne remplissait pas de conditions pour être sur le marché. Ces mêmes cultivateurs disent qu’ils avaient un espoir sur Azam comme quoi, il serait leur acheteur potentiel , mais cette industrie Agro-alimentaire leur a imposé une condition :Ces cultivateurs doivent cultiver au moins une semence parmi les treize espèce de blé qu’ Azam utilise pour la transformation du blé en farine.

Monsieur Ntakanyarwe Jean pierre dit que c’est dommage que les autres cultivateurs ne s’intéresse pas à cette culture de blé car le blé n’est pas uniquement destiné à être consommé mais que ses pailles peuvent servir dans la fabrication des briques. C’est pourquoi Monsieur Ntakanyarwe lance un cris d’alarme à RAB juste tout simplement pour multiplier beaucoup de séances de formation aux autres cultivateurs car si les cultivateurs de blé étaient nombreux ,ils pourraient facilement trouver le marché.

Le secteur tente une solution.

Madame Icyizihiza Alida est la secrétaire exécutif du secteur Mukura ; cette autorité dit qu’elle est au courant de ce cas et que la solution se cherche partout.’’ Au parvant les gens cultivaient l’espèce de blé qui n’est pas utilisée dans les industries agro-alimentaire comme Azam, c’est pourquoi nous avons toqué chez RAB en fin de nous donner ces semences préférés par ces industries ; chose faite.’’ A-t-elle souligné. ‘’Notre étape suivante, était celle de négocier le marché, c’est pourquoi nous avons exposé notre cas au niveau du district ; qui nous a promis de nous mettre en contact avec les coopératives vendant le blé dans ces industries.’’ A-t-elle ajouté. Même –si cette nouvelle espèce de RAB ne date pas de long temps, Cette autorité motive les autres cultivateurs à s’intéresser à cette culture de blé car c’est un atout pour trouver le marché.

Signalons que le blé pousse convenablement dans cette localité car au moment de la récolte, la moisson peut donner 2 ou 3 tonnes de blé.

Adronis Mbazumutima


Tanga igitecyerezo

Who are you?